Retraites de l'Institut du Bon Pasteur 2017-2018

De très nombreux papes ont encouragé les fidèles à faire les Exercices spirituels de saint Ignace, en particulier Pie XI qui a enseigné que « ces Exercices sont un merveilleux code, un code de sainteté, le code le plus sage, le plus universel des lois de salut et de perfection ».

Ordinations au sous-diaconat et aux ordres mineurs

Monsieur l’abbé Philippe Laguérie,
Supérieur Général de l’Institut du Bon Pasteur,
 
Monsieur l’abbé Vincent Baumann,
Recteur du séminaire Saint-Vincent-de-Paul,
 
Ont la joie de vous faire part des ordinations au sous-diaconat et aux ordres mineurs de 16 séminaristes.
 
La cérémonie aura lieu le 1er avril en l’église Saint Jean-Baptiste de Courtalain et sera célébrée par Son Excellence Mgr Gianfranco Girotti, Régent émérite de la Pénitencerie Apostol

A l'AIDE, et même AU SECOURS !

Bien chers amis,
 
Je n’y vais pas par quatre chemins ni circonvolutions : je viens aujourd’hui vous réclamer de l’argent, beaucoup d’argent, même si tout est relatif dans ce monde… Il me faut lever des fonds pour que nos quarante séminaristes et la petite dizaine de prêtres qui les encadrent puissent enfin prier dans un lieu convenable à la majesté divine et profitable à leur sanctification et formation.

Nous aider

Bienvenue

Comme le dit si profondément le Bon Pasteur Lui-même : « Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent ».

Cette communion divine avec notre divin Maître, fondée sur la communication des biens, la réciprocité dans la connaissance et la bienveillance, bref sur une véritable amitié – « Je ne vous appellerai plus mes serviteurs… mais mes amis » – , concerne tout d’abord les membres prêtres de notre Institut. Mais parce que le Christ-Seigneur envoie ses prêtres vers vous, fidèles ou non, comme le Père l’a envoyé vers nous tous, il est juste que cette connaissance réciproque du Pasteur et des brebis passe par ces amis qu’Il s’est choisis de toute éternité. C’est pourquoi, dit l’Apôtre, « nous nous acquittons d’une ambassade auprès de vous » et notre ardent désir sera toujours de vous communiquer l’espérance fondée sur cette science suréminente et de Jésus-Christ. L’Institut du Bon-Pasteur est d’abord et restera toujours l’organe de cette mission primordiale : « Répandre parmi les nations la bonne odeur de Jésus-Christ ».

Mais parce que les temps sont durs, parce que la charité du grand nombre s’est refroidie et parce que « les hommes ne supportent plus la saine doctrine », il nous faudra parfois, en prêchant la parole, « insister à temps et à contre temps convaincre, supplier, reprendre ». Nous le ferons toujours « en toute patience et avec le souci d’instruire ». La polémique n’est pas de notre goût, nous lui préférons la défense doctrinale de la foi traditionnelle, celle qui procure la vie éternelle. Fasse la douce Providence que nous soyons exempts des pièges de la dialectique ; que sa Lumière et sa Bonté nous maintiennent sereins à cette mission, pour l’honneur de Dieu et de son Christ !

Abbé Philippe Laguérie +

Syndiquer le contenu